Beyond the clouds, T.1 et T.2 de Nicke

Pourquoi ces livres ?

J’ai découvert ce manga dans le magazine Je Bouquine. La première de couverture et le titre m’ont immédiatement séduit. Je l’ai donc acheté pour le CDI.

Résumé

Dans la Ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et ses astres. Le jeune Théo n’a jamais vu les étoiles, ni passé les portes de la ville. Enfant, il rêvait de partir à l’aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l’a rattrapé. Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa devient son quotidien.
Sa routine est chamboulée le jour où il tombe sur une fillette pas comme les autres : c’est une humaine ailée, une espèce appartenant pourtant au monde des légendes ! Inconsciente après être tombée du ciel, elle a perdu une de ses ailes, ainsi que la mémoire… Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux !

Avis

Malheureusement, cette série est tout ce que je déteste dans le manga. Le héros m’énerve à chaque instant. Cette mission qu’il s’est donnée pour sauver Mia, la jeune fille ailée, est insupportable. Le moindre de ses dialogues est à base de « je vais te sauver Mia », « Je vais être fort pour toi », etc… Certes, l’univers steam punk est très sympa mais l’histoire est d’une banalité écrasante.

Seuls les dessins sauvent un peu ce manga même s’ils sont beaucoup plus beaux sur la couverture.

Je ne suis pas sûre de lire le tome 3 mais je suis certaine que cela plaira aux élèves, et c’est l’essentiel !

Publicités

Orange Tome 1 et 2, de Ichigo Takano

 

Pourquoi ce livre ?

J’ai acheté les quatre premiers tomes pour le CDI. L’idée m’a été soufflée par le magazine Je bouquine. Lors du brevet blanc, ma collègue CPE m’a demandé de la remplacer à la surveillance à la dernière minute. J’ai donc attrapé le premier livre qui me tombait sous la main. Ce fut le premier tome d’Orange.

Résumé

Naho, une lycéenne, reçoit un matin une lettre un peu particulière. Cette lettre a été écrite par la jeune fille elle-même. Mais pas la Naho d’aujourd’hui, la Naho du futur. Cette dernière a dix ans de plus et est bourrée de remords. Elle veut s’empêcher de faire les mêmes erreurs. Elle donne donc des instructions à la Naho du passé.

Avis

orange-takano-ichigo-3177525

Je n’ai pas trouvé de pages en français…

Je ne pensais pas être emballée par ce manga. En effet, il fait partie des Shôjo / Seinen (Shôjo : pour fille / Seinen : adulte), et franchement les Shôjo c’est pas du tout mon truc. Je trouve ça trop caricatural. Les filles sont souvent niaises et trop fi-filles. Elles portent des vêtements trop courts et passent leur temps à courir après les garçons. Mais là, j’ai vraiment apprécié. Ce Shôjo est différent de tous les mangas pour filles que j’ai déjà feuilleté. Même s’il est vrai que Naho est une japonaise de manga typique : fleur bleue, kawai, amoureuse… Elle est tout ce que je déteste chez les filles de manga ! Sa niaiserie m’énerve au plus haut point : « Oh il m’offre une barrette. Pourquoi ? » »Oh, il veut voir le feu d’artifice avec moi. Pourquoi ? » Ah… Ça m’énerve ! Les signes que lui envoie ce garçon ne sont pourtant pas très subtils.

Ce que j’aime dans ce manga c’est le thème. Il est très intéressant. Naho est une jeune lycéenne normale qui a plein d’amis. Lorsqu’elle reçoit une lettre d’elle-même, sa vie est bouleversée. La Naho du futur est triste et remplie de remords. Elle demande de changer le passé pour lui permettre de ne plus en avoir. Naho va devoir agir en trouvant un juste milieu entre l’obéissance aveugle aux ordres de la lettre et son libre arbitre.

Le garçon dont elle est amoureuse se nomme Kakeru. Son personnage est bien plus subtil. Dés le début, on apprend que dans le futur il est mort et que c’est justement pour empêcher cela que Naho reçoit des lettres du passé. Le garçon est un adolescent tourmenté qui vient de perdre sa mère qui s’est suicidée. Le suicide est présent à plusieurs reprises dans le manga mais ce sujet sensible est amené tout en douceur, sans en faire trop. Kakeru n’est pas du tout un personnage caricatural. Il n’est ni gothique, ni amoureux transit, ni rebelle. Il est juste un ado.

Orange_01_003D’ailleurs, à part Naho (dommage c’est le personnage principal) les adolescents ne sont pas stéréotypés. Ça fait plaisir dans un manga.

Les dessins sont soignés. Les détails sont bien étudiés. J’aime beaucoup les dialogues qui sonnent très justes. J’ai l’impression d’entendre mes adolescents du collège dans les couloirs.

Le tome deux finit sur un sacré rebondissement qui me donne vraiment très envie de lire le tome trois. Tout comme deux de mes élèves de cinquième avec qui je partage cette lecture.

Emily

 

 

 

+Anima T1 à 4 de Natsumi Mukai

Pourquoi ce manga ?

Je cherchais des livres à acheter pour le CDI et je suis tombée sur ce manga. C’est d’abord la couverture qui m’a attirée. Je la trouve très bien dessinée et très colorée ! Le thème a fini par me décider. Hop, dans mon panier pour le CDI !

     Résumé

Dans ce premier tome nous suivons Cooro et Husky, deux jeunes garçons +anima. Les +anima sont des humains moitié homme, moitié animal. Cooro est l’+anima corbeau. Il a des ailes noires dans le dos. Husky, lui, est l’+anima poisson. Lorsqu’il entre dans l’eau, il a une queue de poisson et peut respirer sous l’eau. Les deux garçons se rencontrent dans le cirque où Husky travaille comme phénomène de foire. Son patron étant particulièrement méchant avec les +anima, Cooro aide Husky à s’enfuir. Ils partent alors en quête d’autres +anima.

Ce manga est un manga de fantasy puisque les +anima sont des êtres complétement imaginaires et que l’histoire se passe également dans un monde inventé. Mais nous retrouvons également beaucoup d’humour. En effet, les personnages sont très drôles. Enfin, nous retrouvons tous les codes du manga japonais puisque les personnages sont totalement Kawai !

Le manga est composé de plusieurs chapitres. Ce découpage donne beaucoup de rythme à l’histoire. Il y a également beaucoup d’aventures. Les deux héros vont vite retrouver d’autres +anima ce qui donnera lieu, à chaque fois, à de grandes péripéties. De plus, chaque histoire est différente, ce qui réinvente à chaque fois le manga. Impossible de lâcher les livres avant la fin tellement les histoires sont palpitantes !

A travers les +anima, c’est bien évidemment de la différence que traite ce manga. Les +anima ne sont pas des êtres humains comme les autres et donc, à ce titre, sont souvent rejetés ou enviés par les gens « normaux ». Certains d’entre eux veulent assumer leur côté animal, en le revendiquant et en l’utilisant régulièrement alors que d’autres préfèrent se cacher pour vivre normalement. Le personnage de Cooro est pour moi celui qui donne le plus de leçon au lecteur. Sa naïveté et son extrême gentillesse l’empêchent de penser à mal et du coup, c’est celui qui est le plus blessé par l’attitude discriminante et le rejet des gens. On a souvent envie de le prendre dans nos bras pour le consoler ! Ce manga se transforme alors en quête initiatique pour nos jeunes héros. Sont-ils à la recherche de quelque chose ou veulent-ils juste survivre dans un monde hostile ?

Les dessins sont très beaux, ce qui est, à mon avis, très rare dans les mangas. On voit que la mangaka a pris un soin tout particulier pour les illustrations. Les personnages sont dessinés avec beaucoup de détails. On peut même deviner leur personnalité à travers leurs vêtements !

45ed7f818fb5de02427835c075c49636

Je vous laisse deviner…

Les dialogues sont souvent très drôles et assez réalistes. Je trouve aussi qu’ils ne sont pas difficiles à comprendre. Je m’explique : c’est un manga à la japonaise qui se lit de droite à gauche et non de gauche à droite, comme en occident. J’ai beau le savoir, souvent le naturel refait surface et je ne peux m’empêcher de lire « à la française ». Or, dans ce manga, les dialogues sont tellement bien fait et bien mis en page qu’on ne peut pas se tromper. Idéal pour des débutants en manga !

Je recommande chaudement !

Emily