Orange Tome 1 et 2, de Ichigo Takano

 

Pourquoi ce livre ?

J’ai acheté les quatre premiers tomes pour le CDI. L’idée m’a été soufflée par le magazine Je bouquine. Lors du brevet blanc, ma collègue CPE m’a demandé de la remplacer à la surveillance à la dernière minute. J’ai donc attrapé le premier livre qui me tombait sous la main. Ce fut le premier tome d’Orange.

Résumé

Naho, une lycéenne, reçoit un matin une lettre un peu particulière. Cette lettre a été écrite par la jeune fille elle-même. Mais pas la Naho d’aujourd’hui, la Naho du futur. Cette dernière a dix ans de plus et est bourrée de remords. Elle veut s’empêcher de faire les mêmes erreurs. Elle donne donc des instructions à la Naho du passé.

Avis

orange-takano-ichigo-3177525

Je n’ai pas trouvé de pages en français…

Je ne pensais pas être emballée par ce manga. En effet, il fait partie des Shôjo / Seinen (Shôjo : pour fille / Seinen : adulte), et franchement les Shôjo c’est pas du tout mon truc. Je trouve ça trop caricatural. Les filles sont souvent niaises et trop fi-filles. Elles portent des vêtements trop courts et passent leur temps à courir après les garçons. Mais là, j’ai vraiment apprécié. Ce Shôjo est différent de tous les mangas pour filles que j’ai déjà feuilleté. Même s’il est vrai que Naho est une japonaise de manga typique : fleur bleue, kawai, amoureuse… Elle est tout ce que je déteste chez les filles de manga ! Sa niaiserie m’énerve au plus haut point : « Oh il m’offre une barrette. Pourquoi ? » »Oh, il veut voir le feu d’artifice avec moi. Pourquoi ? » Ah… Ça m’énerve ! Les signes que lui envoie ce garçon ne sont pourtant pas très subtils.

Ce que j’aime dans ce manga c’est le thème. Il est très intéressant. Naho est une jeune lycéenne normale qui a plein d’amis. Lorsqu’elle reçoit une lettre d’elle-même, sa vie est bouleversée. La Naho du futur est triste et remplie de remords. Elle demande de changer le passé pour lui permettre de ne plus en avoir. Naho va devoir agir en trouvant un juste milieu entre l’obéissance aveugle aux ordres de la lettre et son libre arbitre.

Le garçon dont elle est amoureuse se nomme Kakeru. Son personnage est bien plus subtil. Dés le début, on apprend que dans le futur il est mort et que c’est justement pour empêcher cela que Naho reçoit des lettres du passé. Le garçon est un adolescent tourmenté qui vient de perdre sa mère qui s’est suicidée. Le suicide est présent à plusieurs reprises dans le manga mais ce sujet sensible est amené tout en douceur, sans en faire trop. Kakeru n’est pas du tout un personnage caricatural. Il n’est ni gothique, ni amoureux transit, ni rebelle. Il est juste un ado.

Orange_01_003D’ailleurs, à part Naho (dommage c’est le personnage principal) les adolescents ne sont pas stéréotypés. Ça fait plaisir dans un manga.

Les dessins sont soignés. Les détails sont bien étudiés. J’aime beaucoup les dialogues qui sonnent très justes. J’ai l’impression d’entendre mes adolescents du collège dans les couloirs.

Le tome deux finit sur un sacré rebondissement qui me donne vraiment très envie de lire le tome trois. Tout comme deux de mes élèves de cinquième avec qui je partage cette lecture.

Emily

 

 

 

Publicités