Jours sans faim, Delphine de Vigan

Pourquoi ce livre ?Jours-sans-faim

Je suis folle de Delphine de Vigan. J’adore ses livres ! J’aime son écriture, ses histoires, ses émotions… Une histoire vraie m’avait un peu déçu mais cela ne pas empêcher de lire ce texte.

Résumé

« Cela s’était fait progressivement. Pour en arriver là. Sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Sans qu’elle puisse aller contre. Elle se souvient du regard des gens, de la peur dans leurs yeux. Elle se souvient de ce sentiment de puissance qui repoussait toujours plus loin les limites du jeûne et de la souffrance. Les genoux qui se cognent, des journées entières sans s’asseoir. En manque, le corps vole au-dessus des trottoirs. Plus tard, les chutes dans la rue, dans le métro, et l’insomnie qui accompagne la faim qu’on ne sait plus reconnaître. Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disait qu’elle était arrivée au bout et qu’il fallait choisir entre vivre et mourir. »

Avis

Je n’ai pas lu la quatrième de couverture de ce livre avant de l’emprunter à la bibliothèque. Je me suis donc plongée dans la lecture sans aucun a priori.

Et quel choc ! Cette lecture va rester graver en moi un long moment. Ce livre évoque l’histoire d’une jeune femme anorexique qui est hospitalisée pour se soigner. Le sujet est dur, très dur. Cette jeune femme m’a vraiment émue. Elle est si vraie ! J’ai eu l’impression qu’elle était là, à côté de moi, à me faire des confidences.

Delphine de Vigan a certes raconté une histoire poignante mais elle livre surtout des émotions et des sensations.
Le froid. Ce froid qui envahit la jeune femme. Ce froid que l’on peut imaginer et ressentir. Aucune analyse ne nous est livrée. Et, le lecteur n’en a pas besoin. Bien sûr, Delphine de Vigan nous donne quelques clés pour mieux comprendre son héroïne, mais là n’est pas l’essentiel. On souffre avec elle, on espère avec elle.

L’écriture de l’auteur est juste comme souvent. Très délicate, elle effleure son héroïne sans jamais la juger ou l’excuser. Elle la montre telle qu’elle est, sans filtre, dans son extrême maigreur. Elle ne nous laisse pas pénétrer ses pensées facilement. Le lecteur apprend tout doucement à l’apprivoiser.

Mais ce livre n’est pas triste. La jeune femme veut guérir. Elle est entourée de personnages drôles. Le lecteur ne peut pas s’empêcher de sourire pendant sa lecture.

Je vous recommande chaudement ce livre !

Publicités