Etre professeur documentaliste : semaine 26

Lundi 1er avril

  • J’ai surveillé une heure le brevet blanc.
  • J’ai co-animé une séance pour notre projet théâtre. Nous avons commencé les filages. Cela nous a permis de voir quels groupes devaient travailler un peu plus avant la représentation. Il ne nous reste que quatre séances.
  • J’ai énormément travaillé sur les notices des fictions.
    • J’ai accueilli 142 élèves.

Mardi 2 avril

  • J’ai bulletiné et dépouillé les périodiques reçus.
  • Je participe à un super EPI Histoire-géographie / français. Les élèves doivent faire une fausse interview d’un mineur du XIXe siècle. Je devais faire deux heures de cours sur la recherche d’information mais finalement, à cause de problèmes d’emploi du temps, je n’avais qu’une heure. J’ai donc tout axé sur l’identification du besoin d’information. Mon but était de leur facilité la tâche et leur faire gagné du temps lors de l’étape de la recherche. Nous avons donc bien brainstormé à l’aide d’une carte mentale. A ma grande surprise, ça a bien pris et les élèves ont vraiment bien avancé !
  • J’ai donné deux cours sur la méthodologie de l’exposé à des groupes de sixièmes.
    • J’ai accueilli 156 élèves.

Jeudi 4 avril

J’ai fait grève !

Vendredi 5 avril

  • J’ai participé à une réunion à la médiathèque pour définir la sélection de romans pour le prix littéraire 2019-2020 de notre district.
  • J’ai accompagné une classe de quatrième voir Cyrano de Bergerac au théâtre. La salle était remplie de primaires ! Ma collègue de français et moi étions choquées de voir ça ! Les pauvres se sont ennuyés au bout de dix minutes. Il y avait donc beaucoup de bruit. J’ai du mal à comprendre la démarche des professeurs des écoles car quel est le souvenir qu’ils auront du théâtre ? Que c’est long et que l’on ne comprend rien ? Je trouve que c’est complètement contre-productif.
Publicités

Morgane, Simon Kansara et Stéphane Fert

Pourquoi ce livre ?morgane

Lors d’une présentation de BD à la médiathèque, les médiathécaires m’ont complètement subjuguée avec cette BD. La légende d’Arthur vue par Morgane. Moi qui adore cet mythe, je me suis plongée avec plaisir dans cette lecture !

Résumé :

Privée de son destin de reine, la demi-sœur du roi Arthur devient la sulfureuse fée Morgane et se dresse contre la tyrannie de la Table ronde et les manipulations de Merlin le fou. Écœurée par le magicien qui joue avec sa vie depuis sa plus tendre enfance, Morgane laisse libre cours à sa colère et assouvit sa soif de pouvoir envers et contre tous : son ancien maître, les hommes, leur nouveau dieu unique et l’ordre établi.

Avis :

Attention coup de cœur !

Points positifs :

morgane-4La légende de Morgane revue sous le prisme du féminisme. Morgane, héritière du trône, se fait voler son trône par les manipulations machiavéliques de Merlin. Cette histoire débute par une insupportable injustice. Pourquoi Merlin ne souhaite pas Morgane sur le trône ? C’est une femme ? En tout cas, son sexe gêne tout son entourage lorsque le roi décide de la nommer héritière du trône.

Le rôle de Merlin est très sombre. Nous sommes très loin du Merlin de la légende que l’on connaît ou celui de Disney. C’est un sorcier cruel qui n’hésite pas à manipuler les vies des gens.

Les scénaristes ont complètement retourné le mythe. Arthur est un naïf avec de vives tendances cruelles, les chevaliers de la table ronde cherchent intensément le Graal sans faire attention à leurs actions (ils violentent, tuent et pillent), etc. Ils ont tout simplement décidé de replacer la légende au Moyen-Âge.

Il y a énormément de rebondissements et de suspens.

Les dessins sont sublimes ! J’aime l’utilisation des couleurs sombres.

Points négatifs :

Aucun !

Bilan

Une BD incroyable à réserver à un public averti !

 

 

 

Etre professeur documentaliste : semaine 25

Lundi 25 mars

  • Les quatrièmes sont passés à l’oral dans le cadre de notre cours sur la critique de la publicité. Ils sont se bien investis et leurs oraux étaient très bons !
  • J’ai donné le dernier cours sur « internet, droits et devoirs » aux sixièmes. » J’ai eu beaucoup de questions sur le droit avec Youtube alors que je n’y connaît rien du tout. Il va falloir que je me renseigne.
  • J’ai travaillé sur le club lecture. Je corrige les abécédaires en vu de les publier en Calaméo sur le blog de l’ENT.
    • J’ai accueilli 152 élèves.

Mardi 26 mars

  • Nous avons fini les oraux des quatrièmes.
  • J’ai énormément travaillé sur les calaméo de mon club lecture.
  • J’ai assisté à une réunion avec la DRAC, le théâtre de Chelles et le metteur en scène pour notre projet théâtre avec les cinquièmes.
    • J’ai accueilli 145 élèves.

Jeudi 28 mars

  • J’ai co-animé deux séances de théâtre. Nous commençons à voir d’énormes écarts entre les groupes. Je me demande vraiment si certains vont bien être prêts pour le jour J.
  • J’ai donné un cours sur les exposés à un groupe de sixième. Ils continuent leurs exposés en autonomie grâce à la feuille de route. Certains groupes sont très pénibles mais tant pis, ils auront une mauvaise note. J’en ai marre de leur répéter de se taire et de travailler.
  • J’ai animé une séance du club lecture. On a travaillé sur des bandes annonces de livres et du booktube.
  • J’ai travaillé sur le fonds fiction.
    • J’ai accueilli 162 élèves.

Vendredi 29 mars

  • J’ai bulletiné et dépouillé des périodiques.
  • J’ai accompagné les troisièmes du projet BD à la médiathèque où les médiathécaires du projet nous ont présenté une exposition sur les BD autobiographiques.
  • J’ai mis en ligne les abécédaires des mes élèves du club lecture.
    • J’ai accueilli 136 élèves.

Commando culotte, Mirion Malle

Pourquoi ce livre ?Couv_275386

Mon conjoint m’a fait découvrir Mirion Malle avec le documentaire, Les règles… Quelle aventure ! qu’il a acheté pour son CDI. C’est lui qui a emprunté cette BD à la médiathèque.

Résumé

Game of Thrones, Legally Blonde, Sixteen Candles, Starship Troopers… Mirion Malle analyse des oeuvres marquantes du petit et grand écran sous l’angle du genre et du féminisme. Quelles places ont les femmes dans les blockbusters et les séries télé ? Quel est l’impact sur notre société ? Voilà les questions auxquelles répond Commando Culotte avec pédagogie mais aussi humour et légèreté, alternant critiques et déconstruction de mythes sexistes comme “les filles n’ont pas d’humour », “la friendzone », “le maquillage c’est nul et c’est pour les filles, les flingues c’est cool et c’est pour les garçons », et bien d’autres.

Avis

Mirion Malle est une autrice féministe qui s’est donné pour but de partager ses convictions avec ses dessins mais surtout grâce à son grand sens de l’humour.

Points positifs

Elle choisit de traiter son sujet au travers du prisme de la pop culture. Plutôt que de théoriser et de faire un cours magistral, elle analyse des films et des séries. Tout son propos est alors très clair.

On apprend énormément. Elle nous montre grâce à ses analyses à quel point la société est inégalitaire. Elle n’est jamais moralisatrice et déconstruit les stéréotypes et les préjugés de façon très factuelle.

Elle est drôle !

Points négatifs

Je ne connais pas la plupart des films qu’elle évoque. Du coup, cela est beaucoup moins intéressant.

L’autrice se répète beaucoup.

Je déteste sa façon de dessiner même si ici, c’est le message le plus important.

Bilan

Gros coup de cœur pour Mirion malle !

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu

Pourquoi ce livre ? 9782226439772-j

J’aime vraiment beaucoup Mathias Malzieu ! J’ai quasiment lu tous ses livres et ils m’ont vraiment bouleversée ! Un vampire en pyjama m’avait particulièrement émue. Du coup, j’étais très impatiente de lire son nouveau roman.

Quatrième de couverture

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

Mon résumé très bref pour ne rien raconté :

Un jeune homme complètement farfelu et à l’imagination débordante découvre une sirène blessée sur un quai de la Seine.

Avis

Peut-être que j’attendais trop de cette lecture car elle me laisse totalement sur ma faim. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé cette lecture mais elle ne m’a pas non plus tout à fait conquise.

Le style de Mathias Malzieu est toujours aussi magnifique. Chaque phrase est de la poésie pure. Les mots sont beaux. Son imagination ne cesse de me surprendre. Chaque nouveau roman explore un peu plus son imaginaire pour nous en livrer une infime partie. J’espère que cette matière poétique ne se tarira jamais et que Mathias Malzieu continuera à nous donner des textes aussi merveilleux !

J’ai été beaucoup moins séduite par l’histoire. Pourtant, l’idée de base est intéressante : les aventures d’un jeune héros farfelu qui trouve une sirène sur les bords de Seine. Mais quelque chose n’a pas pris.

Tout ce qui entoure l’histoire est du Mathias Malzieu pur jus : une péniche où on sert des burgers aux fleurs, une grand-mère délurée qui a légué sa personnalité à son petit fils, les surprisiers (sorte de philosophie qui veut que la vie doit rester une surprise), etc. Les personnages secondaires sont toujours aussi fabuleux.

Alors pourquoi ne suis-je pas emballée ? 

L’histoire est trop prévisible. Une histoire d’amour qui naît entre la sirène et le héros pourquoi pas (c’est même essentiel à l’intrigue), mais elle est sans aucun relief ni originalité. Je me suis ennuyée devant la naissance de cet amour.

Le personnage du médecin qui veut venger son amoureux tué par la sirène est vraiment too much. Elle n’apporte rien du tout au récit. Au vu de la fin, on pouvait tout à fait imaginer une histoire sans elle. Ce personnage trop stéréotypé m’a vraiment gêné dans ma lecture. Les passages où elle apparaissait m’ont été pénible !

En fait, cette histoire je ne l’aurais pas écrite comme ça ! C’est la première fois que mon imagination prend le pas sur le roman que je lis.

J’ai déjà hâte de lire le prochain roman de Mathias Malzieu pour me réconcilier avec ses histoires.

 

Etre professeur documentaliste : semaine 23

Lundi 18 mars

  • J’ai accueilli les documentalistes de mon district pour notre troisième réunion de l’année. Nous travaillons sur un concours d’éloquence inter-établissement sur le thème égalité fille / garçon. J’adore ce thème !
  • J’ai travaillé sur l’Escape Game.
    • J’ai accueilli 56 élèves.

Mardi 19 mars

  • J’ai donné le premier cours d’une séquence sur l’analyse des publicités Evian. Avec ma collègue d’espagnol, nous avons voulu montrer aux élèves que derrière chaque spot de publicité il y a un message. Nous aiguisons leur esprit critique !
  • J’ai travaillé sur mes actions pour le club lecture.
  • J’ai accompagné les troisièmes du projet BD à la médiathèque où nous avons vu un documentaire sur des artistes migrants qui ont raconté leur exil. Nous avons même pu discuter avec le réalisateur.
    • J’ai accueilli 117 élèves.

Jeudi 21 mars

  • J’ai donné le deuxième cours sur droits et devoirs sur internet à un groupe de sixième.
  • J’ai donné le troisième cours sur la méthodologie de l’exposé à un groupe de sixième. Ils ont fini leur document de collecte et leur plan.
  • J’ai beaucoup rangé le CDI.
    • J’ai accueilli 120 élèves.

Vendredi 22 mars

  • J’ai co-animé un cours sur l’analyse des publicités avec ma collègue d’Espagnol. Les élèves ont choisi une publicité sur le site Culturepub.fr et l’ont analysé.
  • J’ai travailler sur le club lecture. J’essaye de trouver une solution pour mettre en avant les abécédaire de mes élèves.
    • J’ai accueilli 150 élèves.

Moriarty T.4, de Takeuchi Ryôsuke et Honore Patrick

Pourquoi ce livre ? moriarty-t4-270x411

J’ai publié une critique du tome 1, 2 et 3 avant de savoir que j’aurais la chance de lire le 4 très rapidement.

Résumé

Le MI6 a reçu pour mission de sortir l’Empire britannique de la guerre en Afghanistan dans laquelle il est embourbé. William demande donc au colonel Moran de trouver une solution. Moran a effectivement des « souvenirs » là-bas, et quand il cherche des puces à ceux qui aiment bien la guerre, surtout quand elle se passe chez les autres, c’est le vrai visage de l’Empire britannique qui apparaît en pleine lumière !!

Avis

  • Points positifs :

Ce tome est focalisé sur l’un des personnages secondaires : Moran. C’est un personnage très intéressant. On comprend mieux pourquoi il agit aux côtés des frères Moriarty.

L’histoire du Royaume Unis. Le manga revient très simplement sur la guerre en Afghanistan et sur la colonies des Indes. On comprend très bien en très peu de mots.

Le développement du MI6 et de tout le folklore qui l’entoure : M, Q, Miss Money Penny.

De nombreux rebondissements qui rendent ce récit très haletant !

  • Point négatif :

L’évocation de Sherlock Holmes qui ne sert à rien et brouille le premier message.

Bilan

Vite, vite, le tome 5 !