Une sirène à Paris, Mathias Malzieu

Pourquoi ce livre ? 9782226439772-j

J’aime vraiment beaucoup Mathias Malzieu ! J’ai quasiment lu tous ses livres et ils m’ont vraiment bouleversée ! Un vampire en pyjama m’avait particulièrement émue. Du coup, j’étais très impatiente de lire son nouveau roman.

Quatrième de couverture

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

Mon résumé très bref pour ne rien raconté :

Un jeune homme complètement farfelu et à l’imagination débordante découvre une sirène blessée sur un quai de la Seine.

Avis

Peut-être que j’attendais trop de cette lecture car elle me laisse totalement sur ma faim. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé cette lecture mais elle ne m’a pas non plus tout à fait conquise.

Le style de Mathias Malzieu est toujours aussi magnifique. Chaque phrase est de la poésie pure. Les mots sont beaux. Son imagination ne cesse de me surprendre. Chaque nouveau roman explore un peu plus son imaginaire pour nous en livrer une infime partie. J’espère que cette matière poétique ne se tarira jamais et que Mathias Malzieu continuera à nous donner des textes aussi merveilleux !

J’ai été beaucoup moins séduite par l’histoire. Pourtant, l’idée de base est intéressante : les aventures d’un jeune héros farfelu qui trouve une sirène sur les bords de Seine. Mais quelque chose n’a pas pris.

Tout ce qui entoure l’histoire est du Mathias Malzieu pur jus : une péniche où on sert des burgers aux fleurs, une grand-mère délurée qui a légué sa personnalité à son petit fils, les surprisiers (sorte de philosophie qui veut que la vie doit rester une surprise), etc. Les personnages secondaires sont toujours aussi fabuleux.

Alors pourquoi ne suis-je pas emballée ? 

L’histoire est trop prévisible. Une histoire d’amour qui naît entre la sirène et le héros pourquoi pas (c’est même essentiel à l’intrigue), mais elle est sans aucun relief ni originalité. Je me suis ennuyée devant la naissance de cet amour.

Le personnage du médecin qui veut venger son amoureux tué par la sirène est vraiment too much. Elle n’apporte rien du tout au récit. Au vu de la fin, on pouvait tout à fait imaginer une histoire sans elle. Ce personnage trop stéréotypé m’a vraiment gêné dans ma lecture. Les passages où elle apparaissait m’ont été pénible !

En fait, cette histoire je ne l’aurais pas écrite comme ça ! C’est la première fois que mon imagination prend le pas sur le roman que je lis.

J’ai déjà hâte de lire le prochain roman de Mathias Malzieu pour me réconcilier avec ses histoires.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s