Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaitre

Pourquoi ce livre ?CVT_Couleurs-de-lincendie_5803

J’ai tellement aimé Au revoir là-haut, qu’il était inconcevable de ne pas lire la suite !

Résumé :

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Mon avis

J’aime énormément la plume de Pierre Lemaitre. Elle est exigeante mais reste fluide et facile à lire. J’ai avalé les 544 pages en quatre jours !

J’ai été assez surprise des critiques qui décrivaient ce roman comme un roman féministe et engagé pour la cause des femmes. J’ai trouvé que c’était exagéré. Bien sûr, Madeleine évolue tout au long du roman. Elle commence par être une mère éplorée pour finir en femme sûre d’elle. Cependant pour l’aider dans sa vengeance, elle s’en remet finalement à un homme.
La condition des femmes du début du XXe siècle est très bien évoquée. A travers Madeleine, mais aussi sa tante, femme au foyer dévouée à son mari, Léonce,une femme libre ou encore les domestiques que l’ont croise un peu partout. Oui, certes, mais ces conditions ont changé aujourd’hui.

Je me suis cependant totalement identifiée à Madeleine, mais parce qu’elle est mère. Ses sentiments sont intemporels ! Et justement les plus grandes épreuves qu’elle doit affronter sont ceux qui mettent en question son fils. J’ai tellement souffert avec elle ! Je ne m’y attendais pas du tout. J’ai eu beaucoup de mal à l’accepter.

Nous souffrons également avec Paul, son fils. La scène d’ouverture du roman est insoutenable. Paul saute volontairement par la fenêtre. Il n’est alors âgé que de sept ans. Cette première scène est encore plus dure que celle de Au revoir là-haut. Elle annonce vraiment la suite du roman. Un texte plus noir et beaucoup moins drôle que le précédent. C’est vraiment dommage car l’humour était un point fort.

Mais Pierre Lemaitre nous captive à chaque page. La magie de son écriture nous emmène. Les différentes histoires entremêlées sont bien menées et nous tiennent en haleine.

Je continue à découvrir la société du début du XXe siècle et j’en suis toujours aussi abasourdie. Par les politiciens d’abord. Nous revenons vraiment de loin ! Tous pourris et sans aucune moralité. Par l’état d’esprit qui régnait à cette époque : la Seconde Guerre Mondiale, la montée du fascisme ou encore l’arrivée d’Hitler au pouvoir. J’ai beaucoup aimé assister à tous ces grands événements de l’histoire à travers les yeux des français. Pierre Lemaitre semble se délecter de ses ajouts historiques. Et nous aussi !

Vous l’aurez compris, j’ai hâte de lire le tome trois !

Emily

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s