La Petite Mort, Davy Mourier

Que c’est dur de lire avec un tout petit bébé à la maison… Je me concentre donc sur les BD.

Pourquoi ces livres ?

Voilà des années que je suis Davy Mourier. J’étais devant mon écran de télé quand la chaîne No Life a vu le jour. Je l’ai donc d’abord connu comme animateur, puis comme comédien et j’avais donc hâte de le découvrir en tant que bédéiste.

Résumé :

C’est l’histoire de la Petite Mort, fils de la Mort. Ce petit squelette va à l’école publique de son quartier. Il s’y fait des amis et tombe éperdument amoureux d’une de ses camarades de classe. Mais son destin le rattrape. En effet, il est destiné à devenir la Mort et donc à succéder à son père. Cela ne l’enchante pas du tout !

Avis :

Je dois avouer que j’ai été très surprise par ces BD.

Le thème n’est pas aussi simpliste qu’il y paraît. Bien sûr, comme le titre l’indique, l’auteur a pris comme arrière plan la représentation physique de la mort : un grand squelette muni d’une faux et d’une longue cape noire. Le thème de la mort est donc très présent. Il est traité de manière à la fois très drôle (certaines morts sont hilarantes) et très sensible. Et c’est justement le côté sensible qui m’a énormément plu. Le personnage de la Petite Mort est paradoxalement très humain. Il essaye d’être un petit garçon comme les autres. Il va à l’école publique, se cherche des amis, une amoureuse, etc. Nous suivons donc les aventures classiques d’un petit bonhomme classique. Seulement voilà, il n’est pas un petit garçon, il est la future mort. Nous découvrons alors une vraie BD initiatique ou comment la Petite mort va peu à peu accepter sa condition et se résigner à mener la vie qui lui est destiné. Davy Mourier aborde alors des thèmes très surprenants dans une BD humoristique : la trahison, l’amour, la paternité, le sens du devoir ou encore les liens familiaux. Mais justement, même si ce sont ces thèmes qui font de cette BD sa singularité, je trouve que l’auteur a voulu trop en mettre et cela m’a donné l’impression qu’il essayait de nous démontrer qu’il pouvait ne pas être qu’un humoriste mais aussi un « auteur ». Petit à petit on ne rigole plus.

Par contre, Davy Mourier a véritablement créé un univers que l’on n’a jamais vu ! Il a fait de la mort une organisation d’entreprise. Tout est vraiment bien pensé et crédible. Plus que les blagues, c’est cela qui l’a le plus fait rire.

Les personnages sont très bien rapportés. On s’attache à la Petite Mort. On souffre avec lui. Alors qu’il s’agit un squelette, l’auteur lui a donné des expressions faciales humaines. Cela le rend attendrissant.
J’ai également beaucoup aimé le soin qu’il a apporté à tous les autres personnages. Chacun a sa propre personnalité et son propre caractère. Ils sont tous totalement différents. La famille est rès drôle. Le père de la Petite Mort ne comprend pas les réticences de sont fils à tuer et aime son métier. La mère est une femme très aimante qui souhaite le meilleur pour son fils. Et le grand père est un personnage complètement loufoque qui refuse de donner sa dernière mort et donc de disparaître à son tour. Le petit personnage a également un meilleur ami qui est complètement abruti mais qui a une vie très difficile. Il est à la fois hilarant et très énervant !

Les dessins sont magnifiques ! Je suis fan du trait de crayon de Davy Mourier. Il est à la fois simple et très bien travaillé. Il me semble avoir lu que l’auteur pense mal dessiné et bien je ne suis pas du tout d’accord.

Finalement, moi qui pensais que ces BD seraient destinées à un jeune public, je me suis largement trompée. Le destin de ce personnage principal est tragique. J’ai eu plusieurs fois la larme à l’œil.

Je n’ai pas du tout adhéré à l’humour mais j’ai adoré l’histoire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s