Le coin BD (3)

album-cover-large-23827Le château des étoiles, T1 et 2, d’Alex Alice

Résumé :

Au milieu du 19e siècle, la conquête de l’espace a commencé. Grâce à une montgolfière, une jeune femme va prouver l’existence de l’éther. Malheureusement, son ballon explose. Son journal est retrouvé par le roi d’Autriche qui prend contact avec le mari et le fils de la scientifique. Lui aussi veut conquérir les étoiles grâce à l’éther. Une grande aventure va alors commencer.

Avis :

Cette BD est une uchronie steam punk très plaisante. Uchronie car l’auteur imagine un passé capable de voyager dans les étoiles. Steam punk car la BD est remplie de technologie et d’inventions plus folles les unes que les autres. L’auteur se base sur l’idée que notre atmosphère est faite d' »éther ». Une idée développée déjà à l’Antiquité par Aristote. En effet, nos ancêtres n’ont cessé de chercher à comprendre notre monde. L’éther était une théorie que nous sommes capable de réfuter aujourd’hui. Et justement, j’ai peur que si cette BD est destinée aux plus jeunes, ils ne soient pas dans la possibilité de démêler le vrai du faux. C’est souvent le risque avec l’uchronie.

Les personnages principaux, deux jeunes garçons et une jeune fille, sont vraiment cde_-_couv_vol2_hd_ok.jpgattachants et drôles. Le personnage de Hans est espiègle à souhait. Ils vivent une aventure extraordinaire.

Le premier tome pose le décor et la situation. Le second tome est rempli de rebondissements et d’action.

Le dessin est magnifique. Il est très délicat. Les couleurs, tantôt pastels, tantôt vives, soulignent l’action.

Cette BD est une bonne découverte mais je ne pense pas qu’il soit judicieux de la mettre entre les mains des plus jeunes.

 

54dac6ceDessus, Dessous, de Dawid et Delphine Cuveale

Résumé :

Un père de famille découvre que son jardin est détruit par une petite taupe. Il décide donc de s’en débarrasser. Mais tous ses plans sont déjoués par ses enfants, une petite fille et un petit garçon.

Avis :

J’ai adoré cette BD ! Tout d’abord grâce à sa mise en page. Très souvent, la page est partagée entre ce qui se passe sur la terre et ce qui se passe sous-terre. Nous voyons en parallèle ce que font les humains et ce que fait la petite taupe. Ce système est très ingénieux et permet au premier coup d’œil à l’enfant de comprendre l’histoire.

Cette BD n’a pas de texte. Elle n’en a d’ailleurs pas besoin tant les dessins sont explicites. Les couleurs sont magnifiques. Le bas tout en nuance marron tranche fortement avec le haut aux couleurs claires. Les personnages sont divinement bien dessinés.

Les caractères des personnages sont bien travaillés et assez caricaturaux. En effet, faute de dessusdessous03texte, il faut que les tous-petits comprennent l’histoire. Ainsi, au premier coup d’œil, on se rend compte que le papa, dessiné tout en rondeurs avec un gros nez et de gros sourcils, n’est pas très gentil. Les enfants sont très mignons. Ils sourient et sont joyeux. Quant à la petite taupe, elle est tout à fait adorable. On croise les doigts pour que les enfants la sauve !

Enfin, cette BD est très drôle. On se réjouit de voir tous les plans du père échoués. Et le final est hilarant ! Je recommande cette BD pour une première découverte de ce genre. Elle promet de bons moments de lecture pour les tous-petits qui ne savent pas encore lire.

 

A65758_0.jpgCalifornia dreamin’, de Pénélope Bagieu

Résumé :

Biographie tantôt imaginée, tantôt documentée de Mama Cass, chanteuse du célèbre groupe « The Mamas & The Papas ».

Avis :

Cette BD m’a vraiment étonnée. Tout d’abord par son thème. Je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’une biographie. J’ai vraiment accroché avec le personnage de Mama Cass. C’est d’abord une jeune fille / femme pleine de vie. Sa méthode de défense face aux critiques est l’humour. C’est une jeune femme très drôle. Elle est entière et vie totalement ses sentiments. Quand elle est amoureuse c’est à la folie sinon rien. Elle m’a à la fois vraiment attendrie et vraiment énervée. Elle a un caractère horrible.

La narration est très originale. Le récit n’est jamais évoqué du point de vue de Mama Cass.bedetheque-ideale-97-belle-etude-de-cass-signee-penelope-bagieu,M254585 A chaque chapitre il change et c’est à travers les personnages secondaires (sa famille ou ses amis) que l’on découvre l’histoire de cette sacrée femme. Du coup, on est présent dans tous les moments les plus importants, de son anniversaire à l’évolution de sa carrière.

Le dessin m’a vraiment surprise. Pénélope Bagieu ne dessine pas du tout comme ça dans ses autres BD. Les dessins sont crayonnés. Ils sont très brouillons et donnent l’impression d’être flous. Je n’ai pas compris pourquoi elle a employé cette technique mais moi j’ai été très déçue. Alors que l’histoire et les personnages sont bien travaillés, les dessins sont moches. C’est vraiment dommage.

En tout cas, à la fin de ma lecture je n’ai eu qu’une envie, écouter la voix de Mama Cass !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s